Archives pour la catégorie Initiation en pays Bassari 2015

Initiation en pays Bassari 2015

Initiation en pays Bassari 2015 : ce sera Salemata et Oubadji

Initiation en pays Bassari 2015 dans Initiation en pays Bassari 2015 67e540d9df8fbecbaa9ad900987858ff

C’est à Salemata le 17 mai et Oubadji le 23 mai que se tiendront cette année les fêtes d’initiation Bassari, une vieille tradition qui marque le passage des jeunes au stade d’adulte.

Les vieux des villages se sont réunis pour confirmer l’événement et fixer les dates. Les jeunes initiés, des enfants entre 14 et 16 ans, partiront passer la nuit en brousse. À leur retour, on égorgera des coqs, les masques descendront de la montagne et des combats seront organisés.

Une coutume très ancienne, rythmée par les fétiches, et c’est une grande chance pour les étrangers d’y participer.

Contact Ousmane Diallo au 78 304 67 89

le-masque-3-0c0b9 dans Initiation en pays Bassari 2015

D’après une légende Denianké, les Bassari seraient des descendants de l’empire Peul païen, fondé au VIe siècle par Koli Tenguella. Au XIXe siècle, fuyant les Peuls et l’islam, ils viennent se réfugier dans ces montagnes où ils habitent encore à l’heure actuelle. Leurs villages, bâtis dans les collines, sont difficilement accessibles.

Initiation en pays Bassari : voyage au cœur des rites et traditions

C’est à Ebarack, village responsable du fétiche d’initiation des villages Ebarack, Ethiolo et Egnissara, situé à 90 kilomètres de Kédougou que les Bassaris se sont donnés rendez vous pour sacrifier une vieille tradition, l’initiation qui marque le passage au stade d’adulte.

Le mois de mai est généralement l’occasion pour les Bassari de se retrouver au pays pour se consacrer au rite. C’est toute une procédure qui entoure cette coutume. D’abord, au mois d’avril, les vieux des trois villages se réunissent pour confirmer la tenue de l’initiation. En cas de réponse positive, le chef du village convoque une réunion à la place du village en ces termes « j’ai reçu une information d’Ebarack qui dit que nous devons initier des enfants entre 14 et 16 ans, qui sont ceux qui veulent initier leurs enfants ? »

Par la suite, on procède au nettoyage de la place du village, le lieu de rendez vous incontournable. Chaque famille d’initié achète un coq, monte deux cases, l’une pour garder les cadeaux offerts par les invités, et l’autre pour le papa du garçon qui y garde son vin.

Bassari, de l’ocre à la lumière, Olivier Barrière, 2005

Bassari, de l'ocre à la lumière, Olivier Barrière, 2005

Généralement les invités arrivent le samedi à 16h. Des jeunes dansent toute la soirée en faisant le tour de la place du village jusque tard, avant de partir passer la nuit en brousse. Le lendemain dimanche, c’est la sortie de la grotte. Dés qu’ils arrivent, les jeunes préparent les arcs de combat qui vont leur servir de bouclier dans les combats. Ensuite, les vieux se réunissent au petit fétiche du village, on égorge les coqs qui permettent de lire l’avenir de l’initié. Selon les entrailles de ce dernier (le noir est signe d’un destin malheureux), (le blanc est signe de bonheur). Les résultats sont sanctionnés par les coups de fusil pour signaler aux masques qui sont à la montagne que les vieux sont prêts. Au dernier coup de fusil, les masques descendent de la montagne et se dirigent au champ de bataille. Sur les lieux, les initiés sont pris en main par les anciens, et les masques se prennent en charge.

L'avenir se lit dans les entrailles du poulet

Le chef du village pose la question suivante au chef des masques « avez-vous bien dormi à la montagne ? » Après une réponse affirmative, les juges donnent le signal du démarrage des combats. Pour tester leur courage, les jeunes initiés défient un masque dans un véritable duel, encouragé par le reste des hommes.

Si le chef de village a un fils en âge de subir l’initiation, ce dernier ouvrira les réjouissances. Chaque initié combat deux fois avec deux masques différents. Ces combats sont une partie importante de la tradition Bassari, les visiteurs sont acceptés mais il est défendu de photographier.

A la fin des combats, c’est le retour à la place du village, les masques reçoivent les cadeaux des mains des mamans des initiés, généralement de la farine de mil et d’arachide.

L’après midi vers 17h, les initiés des autres villages sont conduits au grand fétiche. A partir de ces moments, c’est un total changement de cap, les initiés jusque là très libres, se métamorphosent, ils n’ont plus droit de regarder ni à gauche, ni à droite. On les fait boire, on les amène aux toilettes. Après quelques tours à la place du village, les initiés disparaissent dans la nature avec le sentiment du devoir accompli pour avoir franchi un premier cap. Trois classes d’âge existent chez les Bassaris et tous les six ans il y’a un changement de classe d’âge.

LE SAVIEZ VOUS ?

L’animal fétiche des Bassari est le caméléon

En pays Bassari l’éducation débute généralement entre 0 et 10 ans.
A l’âge de 11 ans, tous les soirs, les garçons quittent le domicile familial après le repas du soir et vont dormir à la place du village. Tous les garçons de la même classe d’âge partagent la même case.

1ère classe : s’occupe des petites corvées, couper le fonio, récolter…

2ème classe : toute la classe est au service de quelqu’un, elle paie l’hydro miel pour tous les vieux du village, gardienne de tout ce qui se passe et surveille la première classe.

3eme classe : c’est la dernière phase, à genoux devant le public, chaque personne reçoit 4 coups de cravache, après vous vous occupez de toutes les activités qui se passent dans le village et on peut prétendre à toutes les responsabilités notamment celle de chef du village.

Samba Diop. Photos prises le 18 mai 2008 par Romuald Taylor et Samba Diop

  • ed1951b21ead88e90c1173eba6f90358
2 / 5
  • c1e56688f126e81dd3f93b9b1190923b
    Le masque

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus